Quai Branly : le mur végétal change de peau

/Quai Branly : le mur végétal change de peau

Quai Branly : le mur végétal change de peau

En raison de problèmes structurels et d’une isolation insuffisante, la célèbre façade végétalisée du musée du quai Branly est entièrement rénovée. Nouveau complexe de bardage double peau, nouveau système de végétalisation et remplacement de toutes les plantes sont au programme.

Depuis le début du mois de juin 2017, les 700m² de façade végétalisée du musée du Quai Branly bénéficient d’une rénovation totale. Installée en 2004 par le botaniste Patrick Blanc, elle avait déjà subi quelques interventions mais rien de comparable avec l’opération en cours, prévue pour durer jusqu’en mai 2018. Les problèmes structurels liés aux opérations de main­tenance (chocs de nacelles notamment) et une isolation insuffisante par rapport aux standards actuels, ont rendu necessaire une intervention. Les travaux se déroulent en deux phases. La première, qui concerne 50 % de la surface, a com­mencé au début de l’été et devrait s’achever en octobre. La seconde prendra le relai en mars pro­chain. Si Patrick Blanc a son mot à dire sur la réno­vation de « son » mur, notamment sur le plan des végétaux, la conception du procédé et la réalisa­tion de l’ensemble ont été confiées à une équipe de trois entreprises complémentaires : Jardins de Babylone et Tracer, spécialisées sur les probléma­tiques propres au végétal et l’entreprise de bar­dage GCEB.

Le bâtiment dispose d’une structure poteaux­-poutres en béton avec un remplissage en bardage double peau. L’intégralité du système d’origine est déposée et remplacée par un procédé similaire mais à l’épaisseur d’isolant bien plus importante plateau métallique, 160 mm d’épaisseur de laine de roche (contre 80 mm précédemment), bar­dage en acier nervuré, plaques de PVC rivetées et deux couches de feutre dans lesquelles seront positionnées les plantations. L’irrigation est égale­ment améliorée avec l’installation de seize réseaux d’arrosage connectés à un système informa­tique vérifiant la qualité et la quantité d’eau et d’engrais distribuée (contre quatre lignes aupa­ravant). Ces opérations achevées, 281 variétés et 22 000 plantes seront positionnées sur la façade en fonction de leurs besoins en lumière, en nutriment …

Article extrait de Bardage Info #12 – Novembre 2017.

2018-01-16T09:21:15+00:00