Description du projet

Bloom Bercy à Paris 12ème

Dans le 12e arrondissement de Paris, entre la cinémathèque et l’Accord Hôtel Arena, un immeuble de bureaux de 12 000 m2 vient d’être entièrement restructuré. Les différents types de bardage mis en œuvre donnent leur identité aux façades.

Avant les importants travaux de rénovation achevés en octobre dernier, au 61-65 rue de Bercy, dans le 12e arrondissement de Paris, il y avait une banque, construite dans les années 1980. Le bâtiment est aujourd’hui métamorphosé. Il gagne un étage et près de 3 000 m², passant de 12 000 m² à 14 800 m². Il culmine désormais à R+9. Côté cour, une verrière est installée au niveau du R+2 et surplombe le patio central. Au final, Le bâtiment existant, qui occupe la quasi-totalité de la parcelle, est partiellement démoli et en grande partie rénové. L’habillage de l’enveloppe ne fait pas exception à la règle.

MATÉRIAU ALLÉGÉ

Le bardage a été conçu pour répondre à différents objectifs. « Tout d’abord, il joue le rôle pratique de protection de l’isolant thermique », explique, pragmatique, Thomas Mennesson architecte pour l’agence conceptrice du projet Hardel Le Bihan Architectes. Sur rue, il permet également d’affiner la façade grâce aux trumeaux pliés et orientés de manière biaisée et une trame qui s’élargit dans la hauteur : le sciage des allèges augmente le clair de vitrage et élance le bâtiment. Cette géométrie, en créant des ombres et de la profondeur, offre à la façade une animation et un rythme encore renforcés par la brillance de la terre cuite émaillée de ses parements. « Ce choix de matériau renvoie également au bâtiment d’origine et à son habillage en carrelage de céramique collé sur le mur en béton », rappelle l’architecte. Ici mise en œuvre en grandes dimensions, la céramique est alvéolaire et extrudée. « Les parements sont ainsi allégés pour en simplifier la pose. »Cette dernière a été réalisée par l’entreprise GCEB. Au préalable, « nous avons créé des filières spécifiques pour la production des parements notamment pour les appuis et les tableaux », explique Daniel Mendes, conducteur de travaux. Ce sont ainsi 8 000 pièces avec 80 formats différents qui ont été fabriquées. Leur mise en œuvre a fait l’objet d’un avis de chantier. « Le nombre de panneaux, les variations de hauteur d’un étage à l’autre et la configuration du site ont, en outre, complexifié la gestion des stocks. » Les inclinaisons des différents éléments varient selon leurs emplacements grâce aux orientations et aux réglages des ossatures métalliques. Mises en œuvre verticalement en partie courante, elles sont associées à un réseau horizontal au niveau des trumeaux. Pour les appuis, des consoles filantes en aluminium de 2,70 m de long complètent le procédé. « Des bavettes permettent de gérer l’écoulement des eaux de pluie », précise Daniel Mendes. L’isolation est quant à elle assurée par une épaisseur de 240 mm de laine de verre.« Une mise en œuvre au millimètre était nécessaire pour respecter tous les alignements et l’harmonie entre les angles. L’opération a été d’autant plus complexe que les grands panneaux de terre cuite sont difficiles à manipuler tant en raison de l’encombrement que du poids. » D’où le recours à des plateformes bi-mats pour assurer une manutention adaptée.

CÔTÉ COUR

Côté cour, « la façade est plus calme, plus lisse, plus mate », explique Thomas Mennesson. La minéralité domine, habillée d’une verrière qui surplombe le patio. Les panneaux en fibres de verre recouverts d’un enduit acrylique présentent une forme de L qui proposent un rythme rappelant le bardage sur rue. Techniquement, une ossature aluminium est rap-portée verticalement sur le béton. Les panneaux y sont fixés selon un calepinage similaire à la façade terre cuite avec l’intégration de joints creux. Débuté il y a un an, à la mi-octobre, 2 800 m² de parements en terre cuite et 1 300 m² de panneaux enduits ont été mis en œuvre.

Retour à la liste

Maître d’ouvrage : AXA Investment Managers

Maître d’ouvrage délégué : Redman

Maître d’œuvre : Hardel Le Bihan Architectes

Maître d’œuvre d’exécution : Mox architectes

Entreprise de bardage : GCEB

Photos de la réalisation